Antenne téléphonique à Godewaersvelde : un emplacement sous le feu des critiques

Le 05 avril 2010 - La Voix du Nord édition d’Hazebrouck

Antenne téléphonique à Godewaersvelde : un emplacement sous le feu des critiques

Sur l’échelle de la « barrette » téléphonique, Godewaersvelde se situe dans les profondeurs du classement en Flandre intérieure. Depuis 2009, la municipalité essaie d’y remédier. Un projet d’implantation d’antenne relais visant à améliorer le réseau est sur les rails. Mais entre la commune et un collectif de riverains, il y a comme de la friture sur la ligne.

En parcourant la gazette municipale, au printemps 2009, le sang ducouple Lucas, installé rue du Peintre-Ruyssen depuis cinq ans, n’a fait qu’un tour : « On apprenait qu’Orange allait installer une antenne de téléphonie mobile dans le clocher. » Autrement dit, à trente mètres de la maison. Réunion publique, discussions avec le maire, Antoine Vermeulen… « Cartes IGN à l’appui, Orange estimait que le lieu était idéal pour implanter une antenne relais. Mais le site est trop proche des écoles. J’ai entendu les remarques, nous avons envisagés d’autres solutions », rappelle Antoine Vermeulen.

Périphérie « non habitée

La seconde piste a abouti à une décision du conseil municipal, le 14 décembre. Cette fois, les élus ont pris du champ par rapport au centre bourg. Une parcelle communale de 50 m², située derrière l’espace loisirs, pourra accueillir l’équipement. La délibération mentionne un espace « en périphérie non habitée ».

La solution ne plaît guère au collectif constitué autour d’Alain Lucas, pour qui « la puissance des relais n’exige en rien une telle proximité ». La contestation se matérialise par une pétition, qui réunit aujourd’hui cent dix signatures. Les mécontents habitent pour la plupart rue de Boeschèpe, rue Lafère ou rue de Callicanes, dans un périmètre de deux à quatre cents mètres autour du site.

Pour l’heure, le collectif qui a rencontré à deux reprises le maire en mars, appelle au gel de l’opération, en l’absence de réunion publique en présence de l’opérateur de téléphonie et d’experts.

Antoine Vermeulen assure laisser ouverte la porte des discussions, mais pas indéfiniment : « Sinon, j’aurais déjà signé le bail avec l’opérateur. Pour l’instant, on prospecte plus loin. Mais il est difficile de trouver des terrains à l’extérieur. On n’est pas là pour brusquer les choses.

D’un autre côté, on ne va pas végéter pendant des années. »



Stéphane, Lionel et Nicolas, heureux papas du seul «char» du village

Le 07 février 2010La Voix du Nord édition d’Hazebrouck

Stéphane, Lionel et Nicolas, heureux papas du seul «char» du village

C’est aujourd’hui que Godewaersvelde donne le « la » du carnaval, en Flandre intérieure. Entre bandes et cortèges de chars, les influences se croisent dans ce village qui cherche aussi à se démarquer. En témoignent les efforts de Stéphane, Nicolas et Lionel, au volant du seul « char » godewaersveldois du défilé… celui des « Biroutes ».

Ils ne courent pas après les bandes, pas plus qu’ils n’usent leurs genouillères en hommage à Cô-Pinard. S’ils aiment faire la fête, Stéphane Rosselle, Nicolas Tanchon et Lionel Huvelie sont moins des carnavaleux dans l’âme… que des Godewaersveldois qui apprécient leur village et qui ont envie de s’y sentir bien. Et c’est avant tout « pour le faire vivre, ce village », qu’ils ont décidé de prendre part cet après-midi au défilé de chars, dans les rues de la commune, formant ainsi la seule touche vraiment locale dans un cortège en réalité très bailleulois.

Un pari un peu fou quand on sait que les voisins, dans la cité de Mélusine, passent des heures, des mois à peaufiner leur équipage alors qu’eux se sont mis martel en tête au mois de décembre, le 22 très précisément, « lors d’une première réunion ». Peu de temps donc, peu de moyens aussi, mais une volonté et une envie bien présentes.

Jonglant avec les emplois du temps des uns et des autres – pas évident quand deux travaillent dans le bâtiment et qu’un entretient un élevage de reptiles – ils sont parvenus à consacrer quatre, cinq soirées à la mission qu’ils s’étaient fixée, mettre sur pied leur fameux char. « Une bonne vingtaine d’heures de réflexion, mais toujours beaucoup de plaisir », résument-ils. Bon, tout ça n’est pas toujours très fin. Suffit de voir le nom de baptême qu’ils ont emprunté… les Biroutes. « C’est dans l’esprit du carnaval et de cette terre de géants ! », rigolent-ils de bon coeur. « On avait d’abord pensé aux sixties, mais ça ne sonnait pas bien… Puis les petites biloutes, mais on s’est dit que ça pouvait donner mauvaise image… » Bref, ils ont finalement vu plus grand. Une option qu’ils n’ont pas retenue, en revanche, pour le char en question. « Ou la charrette, devrait-on plutôt dire », sourit Stéphane en carressant du regard le vieux C15 sorti d’on ne sait trop où. « On a coupé le toit, desossé une partie du véhicule, mis tout ça en peinture… » Ce n’est pas du grand art. La « charrette » fera peut-être même un peu pâle figure à côté de ses grands frères bailleulois, « mais on aura une souplesse qui nous permettra de jouer les trouble-fête ». Surtout qu’ils occuperont une place de choix dans le cortège, en quatrième position, entre le char d’Eecke et la Belle Hélène. « On a tout prévu, ajoute encore Stéphane. On va diffuser les airs du carnaval de Dunkerque sur la sono qu’on emportera à bord. On a bien l’intention de mettre l’ambiance.

« Après ce coup d’essai – quelque peu improvisé -, les Godewaersveldois tenteront l’an prochain le coup de maître. « Là, on s’y est pris un peu tard, mais l’année prochaine, on fera mieux. Un char, un vrai. Notre défi ? Qu’il fasse quinze mètres de long ! » Un char digne des biroutes



Bilan mitigé pour la saison UFOLEP du district d’Hazebrouck

Le 27 décembre 2009La Voix du Nord édition d’Hazebrouck

Bilan mitigé pour la saison UFOLEP du district d’Hazebrouck

Mercredi, à la salle des fêtes, Marcel Motte, président du district d’Hazebrouck …

de l’Union française des oeuvres laïques d’éducation physique (UFOLEP) football a dirigé la réunion annuelle de fin d’année. Il a présenté un bilan très mitigé pour le district qui, selon lui, « compte de bonnes équipes, mais ne donne pas les résultats attendus ».

La saison a été marquée par une augmentation des violences verbales. Didier Lefebvre, responsable de l’arbitrage a dressé un bilan très parlant : « Deux cent dix-huit cartons jaunes et vingt-huit rouges sur toute la saison précédente, cent deux cartons jaunes et vingt-deux rouges à ce jour pour la saison en cours. » Les motifs de la plupart de ces sanctions sont des incivilités.

Didier Lefebvre a demandé aux arbitres de remplir correctement les feuilles de match et de les vérifier (certaines sont arrivées au district sans le résultat, sans l’adresse de l’arbitre ou couvertes de ratures). Les matches reportés en raison des intempéries (journée des 6 et 13 décembre) seront rejoués dès que possible. L’assemblée générale départementale se déroulera le samedi 12 juin à Roost-Warentin. Marcel Motte a rappelé que chaque club présent pourra y avoir un pouvoir et un seul pour représenter un club excusé. Afin d’éviter la répétition des abus du passé, les représentants des clubs devront signer une feuille de présence.

Calendrier : 1er tour de la coupe Lesecq le 24 janvier, SC Bailleul – Méteren B et Eecke – Capelle B. Quarts de finale de la coupe Bruneel le 14 mars, 2 Synthe – HP Bailleul, Hondeghem A – Wallon Cappel, Ebblinghem – Hondeghem B, Méteren A – Profh A. Demi-finales de la coupe Waquiez le 28 mars, Capelle B – Méteren B, Godewaersvelde A – SC Bailleul.



Réinventer son métier : des légumes aux sapins

Le 09 décembre 2009Indicateur 2009

Réinventer son métier : des légumes aux sapins

Ces mêmes serres qui accueillaient voilà environ 45 ans des légumes, servent aujourd’hui à la culture de fleurs. Les serres Darrou, installées à Godewaersvelde, au pied du Mont des Cats, ont changé progressivement d’activité dans les années 1980.

L’entreprise d’horticulture a été fondée par les parents de l’actuel dirigeant, Marc Darrou. « Les gens ont commencé à vouloir des légumes réguliers, bien calibrés. Nous cultivions beaucoup de tomates en pleine terre et nous sommes passés au hors sol pour répondre à cette demande. Mais nous avons perdu le goût « , se souvient Marc Darrou. La transition s’est faite sur cinq à six ans. Des légumes, les Darrou sont passés progressivement à la culture des fleurs.

(suite…)



Concours de dessins du marché de Noël : les récompenses

Le 09 décembre 2009La Voix du Nord édition d’Hazebrouck

Concours de dessins du marché de Noël : les récompenses

Le marché de Noël organisé dans les serres Darrou a connu son épilogue samedi avec la remise des récompenses du concours de dessins. …

Tous les écoliers ont participé et il a été décidé de remettre un cadeau à chaque établissement. Outre un chèque de 400 E offert par les exposants commerçants et les artisans, l’école Jacques-Prévert a reçu du matériel pédagogique et un appareil photo numérique et l’école Saint-Gérard du matériel de sport.

vdn200912091.jpg photo de la Voix du Nord



123

vlad6bathory |
laurinda |
brest2008terresetmersdebret... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | syndicalisme
| LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production