Pierre-Jean Mansencal a organisé la première bourse aux jouets

Le 17 novembre 2009La Voix du Nord édition d’Hazebrouck

Pierre-Jean Mansencal a organisé la première bourse aux jouets

Comment vous est venue l’idée d’organiser la première bourse aux jouets, samedi ? …

« Je suis ici en tant que collectionneur et même si je ne représente pas une association, je souhaitais participer à la vie du village et donner une occasion de sortie aux enfants et à leurs parents. Je prépare cette bourse multi-collections depuis que j’ai réservé la salle, il y a un an ! »

Comment avez-vous rassemblé les exposants ?

« C’est un vrai parcours du combattant ! Je suis allé à leur rencontre, de brocante en brocante. J’ai ainsi sympathisé avec eux tout en leur parlant de mon projet. Le bouche à oreille a aussi été très utile, puisqu’ils en ont ensuite parlé à leurs amis. Nous avons réuni des exposants de Merville, de Bray-Dunes, de Charleroi (B), de Tourcoing, de Boulogne ou encore de Bordeaux. Internet nous a également bien aidés. »

Selon quels critères les avez-vous choisis ?

« Dans les brocantes, j’ai observé les stands et j’ai repéré ce qui pouvait être intéressant pour le public. Un professionnel est d’ailleurs venu ce matin et a apprécié la qualité des objets exposés. »



Six élèves récompensées pour leur travail sur la guerre

Le 14 novembre 2009La Voix du Nord édition d’Hazebrouck

Six élèves récompensées pour leur travail sur la guerre

Mercredi matin, sous un soleil voilé, après un dépôt de gerbes au pied du monument aux morts …

bordé de chrysanthèmes jaunes fraîchement plantés, Antoine Vermeulen, maire, assisté de deux enfants, a lu les noms des victimes godewaersveldoises de la Première Guerre mondiale.

À ce rappel émouvant a succédé, à la salle des fêtes, la remise des prix de la deuxième édition d’un concours organisé par les Anciens Combattants. Il s’agissait, pour les élèves de CM 2 des écoles Saint-Gérard et Jean-Rostand, de rédiger un texte qui relatait la vie quotidienne pendant la Première Guerre mondiale.

Six élèves ont été sélectionnées par leurs enseignants et le conseil municipal. Ninon Vasseur, Appolline Martini, Flavie Caron, Zélie Billiet, Kelly Vermeersch et Sandie Delcourt ont ainsi lu leurs travaux. Chacune d’elle a reçu un livre intitulé Promenade en guerre et un DVD,Le Mystère de l’univers, a été remis à leur classe. L’année prochaine, le concours portera sur le thème de l’exode.



Le couple Hayaert-Devos uni depuis cinquante ans

Le 11 novembre 2009Indicateur 2009

Le couple Hayaert-Devos uni depuis cinquante ans

Julien et Maria Hayaert-Devos ont célébré leurs cinquante années de mariage samedi 7 novembre.
Ce même jour de 1959, ils se disaient « oui » à Watou.

C’est dans ce village frontalier que Maria est née en 1939. À 14 ans, Maria quitte l’école pour travailler dans la ferme familiale puis à l’usine, à Lambersart. Au cours de cette expérience, la Flamande apprend le français. Une bonne chose qui lui permet de communiquer avec Julien… bien que celui-ci sache parler flamand. Julien est né à Boeschèpe en 1940. Sa famille emménage à Godewaersvelde alors qu’il a 14 ans. A cette période, Julien part travailler dans les fermes puis à l’usine en Belgique. De leur union sont nés trois enfants : Luc (1960), Pierre (1963) et Sabine (1964). La guerre d’Algérie éloignera Julien du foyer pendant deux ans. A son retour, Julien regagne une entreprise belge de transports internationaux, où il restera trente ans. Après sa retraite, Julien n’a pas pour autant abandonné toute activité. Membre actif des donneurs de sang, il se partage entre le potager et le bricolage. Maria cotoie le club Loisir et détente, bichonne ses fleurs. Le couple prend soin aussi de ses cinq petits-enfants et des deux arrière petits-enfants.



Le couple Hayaert-Devos uni depuis cinquante ans

Le 11 novembre 2009Indicateur 2009

Le couple Hayaert-Devos uni depuis cinquante ans

Julien et Maria Hayaert-Devos ont célébré leurs cinquante années de mariage samedi 7 novembre. Ce même jour de 1959, ils se disaient « oui » à Watou.

C’est dans ce village frontalier que Maria est née en 1939. À 14 ans, Maria quitte l’école pour travailler dans la ferme familiale puis à l’usine, à Lambersart. Au cours de cette expérience, la Flamande apprend le français. Une bonne chose qui lui permet de communiquer avec Julien… bien que celui-ci sache parler flamand. Julien est né à Boeschèpe en 1940. Sa famille emménage à Godewaersvelde alors qu’il a 14 ans. A cette période, Julien part travailler dans les fermes puis à l’usine en Belgique. De leur union sont nés trois enfants : Luc (1960), Pierre (1963) et Sabine (1964). La guerre d’Algérie éloignera Julien du foyer pendant deux ans. A son retour, Julien regagne une entreprise belge de transports internationaux, où il restera trente ans. Après sa retraite, Julien n’a pas pour autant abandonné toute activité. Membre actif des donneurs de sang, il se partage entre le potager et le bricolage. Maria cotoie le club Loisir et détente, bichonne ses fleurs. Le couple prend soin aussi de ses cinq petits-enfants et des deux arrière petits-enfants.



123

vlad6bathory |
laurinda |
brest2008terresetmersdebret... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | syndicalisme
| LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production